Votre regard sur le verbe aimer et ses multiples facettes

Partagez ici sur ces différents thèmes...
Avatar du membre
Mahaut
Membre
Membre
Messages : 899
Enregistré le : 01.05.2010 13h29
Localisation : Boulogne-sur-Mer ou Liège

Re: Votre regard sur le verbe aimer et ses multiples facettes

Message par Mahaut »

Non Santolin,

Cet amour est inconditionnel, mais il ne prend forme, il ne s'incarne que s'il est reçu... et devient relation.

Le don n'attend rien, il est émis, c'est tout, sans condition.

L'amour ne force rien, et dans ta définition, je me retrouve tout à fait... L'amour n'a pas besoin d'être reçu pour exister, mais la relation, elle, a besoin que l'amour soit reçu pour exister.

J'ai aimé, à fond perdu, à coeur perdu, et cet amour donné me nourrit encore même si après avoir été reçu, il a été violemment rejeté. Il reste ma richesse, et n'est, en fait, pas perdu...

L'amour est semence de vie, mais sans matrice, sans un coeur où il ne peut s'implanter et naître, il ne peut prendre forme et nourrir la relation.

Quelle que soit la forme qu'il prenne, accueilli ou non, l'amour est l'amour... Mais, souviens-toi, dans le sujet initial de mes messages, ce n'est pas de l'amour dont je parlais, mais de la relation. Et elle a besoin que l'amour se dise pour exister et grandir, pour devenir ce roc sur lequel tout peut se bâtir, en présence et en absence, les fondations de la relation...

Oh messieurs, pourquoi est-ce que je n'arrive pas à me faire comprendre de vous : ce n'est pas une définition que je cherche à partager avec vous, mais une profonde conviction : nous sommes incarnés, nous ne sommes pas pur esprit ou philosophie idéale, nous sommes faits de chair et de sang, de vie et de tendresse, de caresse et de regard. Et je sais que c'est le quotidien des relations libres et acceptées, ces petites choses qui donnent du piment à la vie, qui me font me sentir vivante pour la première fois depuis très longtemps. Et cela, je le dois au fait que des amis m'ont fait savoir qu'ils m'aimaient...

Fasse le Ciel que tous les amis du monde puissent savoir qu'ils sont aimés de ceux qui leur sont chers et vivent, eux aussi, ce bonheur, cette joie qui me rend la vie aujourd’hui.

Je crois que j'en ai assez dit, puis ce n'est plus la Sainte Marianne... ;) mon message est donné, comme l'amour se donne... sa richesse sera reçue ou non, cela ne m'appartient plus.

Je vous aime, c'est tout
M °v° >V<
N'oublie jamais que tu es fille du Ciel faite pour épouser la Terre

Avatar du membre
Martine
Membre
Membre
Messages : 2673
Enregistré le : 30.10.2009 16h31

Re: Votre regard sur le verbe aimer et ses multiples facettes

Message par Martine »

Bonjour ici :O:
Mahaut a écrit :Mais, souviens-toi, dans le sujet initial de mes messages, ce n'est pas de l'amour dont je parlais, mais de la relation. Et elle a besoin que l'amour se dise pour exister et grandir, pour devenir ce roc sur lequel tout peut se bâtir, en présence et en absence, les fondations de la relation...
Ai-je l'air de "pinailler" ;) comme on dit ici, si je dis que, pour moi, la relation n'a pas besoin que l'amour soit dit ? Par contre, j'admets qu'elle a besoin qu'il soit ressenti pour exister. Quelle que soit la forme de l'amour d'ailleurs... mais.. ressentir de la haine est aussi une base de relation.. donc, je rejoins l'idée qu'il faut être deux pour qu'on puisse parler de relation.

Pour qui est-il tellement nécessaire que l'amour soit dit ? celui qui le dit ou celui qui a besoin de l'entendre ?

Pour celui qui le dit, quand il s'agit d'un "don" pur, de dire sans attendre un retour, de simplement avoir une envie irrépréssible de dire un mot gentil, quelle qu'en soit l'interprétation, on pourrait penser qu'il s'agit d'une intention pure. Attention tout de même aux dérives et à ne pas saouler, étouffer, ou en tout cas incommoder à force de dire l'amour.

Cependant, quand l'amour est simple, sans prise de pouvoir, juste sans attente mais en émerveillement de partage, il n'est, en général pas "harcelant".

Pour celui qui a besoin de l'entendre (et je dis besoin pas juste plaisir à entendre), il s'agit là d'un manque de confiance en soi, d'un besoin d'être rassuré sur les sentiments ou ressentis de l'autre. C'est un besoin qui me semble intrusif. Il y a des sous-entendus qui sont si remplis d'attentes qu'ils peuvent être ressentis comme enfermants.

Biensûr, dans la relation parent-enfant, l'enfant a besoin qu'on le rassure, qu'on lui montre et qu'on lui dise qu'on l'aime pour pouvoir se poser sur cet amour, grandir, se sentir fort et affronter la vie et surtout ... afin de connaître l'Amour pour ensuite le ressentir pour soi et pour les autres.

Mais les parents n'ont pas un besoin continuel d'entendre leur enfant leur rappeler à quel point lui les aime. Le parent le perçoit dans les gestes, les regards et la relation qu'Il a verbalisée et créée avec et autour de son enfant.

Quant un adulte fait sentir ou réclame que l'amour de l'autre (et je ne parle pas de sentiment amoureux exclusivement) doit lui être confirmé sans cesse, je pense qu'il a tout simplement besoin de se rassurer tout seul. Besoin de trouver de l'amour à tout prix (peut-être celui qu'il n'arrive pas à ressentir lui-même pour lui-même ?). Peut-être même ne vit-il que par ou au travers des autres. Sans entendre de temps en temps un "je t'aime", explicite ou induit, il n'est rien, se sent exclu, non désiré ou je ne sais quoi.

Cette demande constante, même non verbale et même quand elle est plus ou moins bien acceptée par l'autre induit des comportements qui ne sont plus autant spontanés. "ah mince, lui ai-je dit que je l'aime aujourd'hui ? j'étais dans mes pensées, mes occupations, je n'y ai pas pensé. Il faut absolument que je n'oublie pas de le lui dire, lui écrire, sinon, il/elle risque de perdre un de ses repères"... ou pire "il faut que je le lui dise parce que sinon, je vais encore avoir droit à une ribambelle de questions (est-ce que tu m'aimes, as-tu pensé à moi aujourd'hui, suis-je toujours dans tes pensées et dans ton coeur, si tu n'as pas pensé à me dire que tu m'aimes, est-ce parce que tu aimes mieux quelqu'un d'autre, si tu ne me l'as pas dit, est-ce à dire que tu peux vivre sans moi ?

Parce qu'au fond, c'est là le piège de l'Amour...

Quand on le dit Inconditionnel, on peut répondre "oui" à la question : "puis-je vivre sans l'autre ?"... sinon, chaque manque, chaque besoin de quittance, chaque attente, chaque pression sort complètement de l'Inconditionnel.

Reste à savoir qui nous sommes... des êtres incarnés avec des qualités et des défauts, des désirs, des buts, des intentions, des attentes. Tout ceci fait partie de l'être humain et c'est très bien ainsi, mais alors qu'on ne dise plus qu'on "est dans l'amour inconditionnel" alors que l'on tente au plus de s'en approcher. On voudrait le vivre, mais même le Dalaï Lama est-il capable d'un total amour inconditionnel pour des gens qui détruisent, tuent, torturent, massacrent ??? je ne pense pas.. je ne suis pas sûre qu'il puisse prétendre aimer inconditionnellement et de la même manière un bébé qu'on lui présente et un "Hitler". Après tout, il en a bien le droit.. tout Dalaï Lama qu'il soit (et si vous saviez comme je le respecte), il n'en reste pas moins Homme incarné lui aussi :)

Pour terminer, personnellement quand je me retrouve dans le rôle de celui qui demande à être "confirmé", je me sens hyper mal, je prends le temps de remettre en question, de chercher ce que l'autre a de si important pour que je ressente le besoin d'entendre son amour continuellement et là, je confirme qu'il s'agit de mon manque d'assurance à moi, que je peux me sentir inférieur à l'autre, que j'ai besoin qu'il/elle me rassure sur le fait que je suis importante à ses yeux etc...

Quand je me retrouve dans le rôle de celui qui est attendu, qui doit dire, qui ne doit pas oublier ou pas trop souvent, alors là, je me sens coincée, enfermée dans une relation qui ne m'apporte pas grand'chose au final. Une relation de prise de pouvoir ou de prise d'otage... mais en tout cas, je ne me sens pas libre !! et si j'en viens à devoir dire "je t'aime", alors comme par hasard, cet amour commence à s'étioler, se distance, prend une tournure totalement différente et fini par m'agresser (même si le mot est un peu fort)

Franchement.... je déteste ressentir cette prise de pouvoir sur moi.

Outre toutes les belles choses que je tends à approcher, j'ai besoin de cohérence dans ma vie. Quand je dis "je t'aime", c'est juste une partie de moi ou de ce que je ressens que je livre, avec mon libre-arbitre. Si je demande à entendre ce "je t'aime", j'impose, j'oblige, je quémande, mais il n'y a plus de libre arbitre.

Tout comme, dans le sentiment amoureux, on peut prétendre que ce n'est pas la tête qui choisit mais le coeur, que l'on ne maîtrise pas, que l'on ne gère pas, etc.. mais alors la cohérence c'est d'accepter que l'autre non plus ne gère pas, ne décide pas avec la tête mais bien avec le coeur.. et parfois, les coeurs ne disent pas le même amour.... et contre ça.... comme le dit JJG, on n'y peut rien !!!

Quand on est dans les "il faut" et les "je dois" on n'agit plus avec le coeur !

Belle journée à tous :O:

En ce qui me concerne je vais encore aller apprendre :).. un cours particulièrement intéressant... le génosociogramme, une mine d'or dans l'approche de l'être humain que nous sommes, que je croise, que j'observe et que j'aime ! :)

blandine
Membre
Membre
Messages : 27
Enregistré le : 13.08.2010 12h29
Localisation : Lagny sur Marne - Seine et Marne - France

Re: Votre regard sur le verbe aimer et ses multiples facettes

Message par blandine »

Peut être qu'en amour en amitié comme dans tous les domaines de notre vie, nous sommes le projecteur (la source), tout est en nous et non à l'extérieur..... si le film n'est pas à notre goût il ne faut pas brûler l'écran mais changer notre perception et du coup nous attendre et nous réjouir d'expérimenter une autre réalité.
Belle journée.
Blandine

Avatar du membre
Martine
Membre
Membre
Messages : 2673
Enregistré le : 30.10.2009 16h31

Re: Votre regard sur le verbe aimer et ses multiples facettes

Message par Martine »

blandine a écrit :Peut-être qu'en amour en amitié comme dans tous les domaines de notre vie, nous sommes le projecteur (la source), tout est en nous et non à l'extérieur..... si le film n'est pas à notre goût il ne faut pas brûler l'écran mais changer notre perception et du coup nous attendre et nous réjouir d'expérimenter une autre réalité.
Belle journée.
Trés jolie façon de résumer tout ça, Blandine :) :O:

/_\ @>- *î*

Avatar du membre
André Baechler
Administrateur
Administrateur
Messages : 2891
Enregistré le : 14.10.2009 14h21
Localisation : Fribourg, Suisse
Contact :

Re: Votre regard sur le verbe aimer et ses multiples facette

Message par André Baechler »

Bonjour :O:
Dans un autre sujet, La rose bleue a écrit :Ce qui me questionne ce soir c'est d'avoir lu ça :
André Baechler a écrit :Mais comme le mot "amour" fait peur, alors l'être humain préfère emprunter un terme de la physique un peu plus rassurant : "énergie"
Pourquoi le mot amour fait-il peur ?
Sans doute l'amour fait-il peur parce qu'il est plus puissant que tout et notre propre puissance nous fait peur. Je n'évoque bien évidemment pas la puissance de l'ego, mais celle de notre coeur... et quelque part, je pense que nous avons tous peur de ce qui se cache au plus profond de nous ;)

¦3¦
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog - messages

Christian Marc
Membre
Membre
Messages : 25
Enregistré le : 02.11.2011 11h44
Localisation : Lausanne

Re: Source de l'énergie

Message par Christian Marc »

Je quitte ce sujet, je ne peux pas te répondre, moi l'amour me fait peur sauf quand il est là. Rires. J'aime bien une phrase de Ang Lee : "L'amour ne nous appartient pas, c'est une énergie qui passe comme le vent ou le soleil, on est dedans ou non. L'erreur consisterait à croire que nous en sommes les instigateurs"
Christian

La rose bleue
Membre
Membre
Messages : 19
Enregistré le : 30.07.2011 21h28

Re: Votre regard sur le verbe aimer et ses multiples facette

Message par La rose bleue »

J'aimerais encore demander pourquoi ceci et pourquoi cela, mais finalement, c'est comme ça et puis c'est tout !
Alors juste Merci...

Alexandra


Avatar du membre
Aurélie
Membre
Membre
Messages : 644
Enregistré le : 12.01.2010 15h37
Localisation : Proche de Nantes... France

Re: Votre regard sur le verbe aimer et ses multiples facette

Message par Aurélie »

Bonjour,

On parle souvent du paradis d'amour pur, innocent...Mais où est-il ce paradis? Sur une île déserte, dans une clairière en forêt, au milieu de la foule, dans une grotte cachée ;) , au ciel et il attend que nous montions pour le retrouver?

Eh bien je n'ai pas envie d'attendre...Et si le paradis était là, tellement proche de nous, même à l'intérieur de nous...Peut-être qu'une petite porte qu'on a jamais senti se trouve dans notre coeur , une petite porte qui s'ouvre sur le paradis de chacun...Un jardin d'amour à cultiver avec amour, patience et confiance... (^ @>- ¦3¦ @>- ^)

Ici et maintenant, avec ce que je suis, j'ouvre la porte de mon coeur, la porte de mon royaume d'amour pour rayonner d'amour, pour semer des graines de ce que je suis...Si j'ai des moments difficiles, ma porte reste ouverte et je garde confiance en moi, en la vie quoiqu'il arrive...Si j'ai des graines de doute, de peur, de colère, de tristesse et bien je les laisse dans la terre pour enrichir mon terreau...

Prendre conscience qu'un petit ou grand paradis d'amour est là , toujours en soi, inépuisable, généreux en chacun de nous donne tellement confiance...Lorsque je perds confiance, parfois je pense à visualiser ce petit paradis en moi, en chacun et là le doute tombe et on passe plus facilement sur une méchanceté de quelqu'un, ou sur une colère...

Chacun a son paradis en soi qui brille tellement, qui a tellement envie de rayonner...Parfois je visualise chez les autres ce soleil et c'est tellement beau...Si tout le monde pouvait s'ouvrir à ce paradis d'amour, sentir en soi ce soleil si chaleureux et le sentir aussi chez les autres...car sentir ce paradis si pur en soi fait tellement battre le coeur que la vie et tout autour de soi redevient aussi si pur... :O: :O: :O:

Malgré une société individualiste avec toutes les manipulations, les abus de pouvoir et d'argent, je garde confiance sur les prises de conscience que chacun peut avoir...Chacun peut un jour ou l'autre s'ouvrir à ce paradis d'amour qui est en soi et voir la vie autrement et tout à coup rayonnante de couleur pour vivre pleinement ici et maintenant... ¦3¦ (o) ¦3¦
http://www.natureiki.fr

Sourire intérieur...Sourire de coeur

Avatar du membre
Martine
Membre
Membre
Messages : 2673
Enregistré le : 30.10.2009 16h31

Re: Votre regard sur le verbe aimer et ses multiples facette

Message par Martine »

Bonjour ici,

Ce matin, j'aimerais partager avec vous un extrait de texte qui parle d'amour, un texte privé que j'ai lu et qui dégage tellement d'amour. On pourrait croire à un sentiment amoureux, mais dans l'intégralité du texte on sait que l'Amour qui y est décrit est autre. Il ressemble à cet amour inconditionnel qui, cette fois, est mis en lien avec la sexualité.

J'espère ne pas vous déranger par certains mots ou scènes plutôt "claires". Tout au plus, je voudrais vous faire ressentir ce que l'auteur exprime dans cette immensité qu'est l'Amour, quelle que soit la manière que l'on choisit pour l'exprimer.

"Voilà, l'eau coule, je m'apprête à entrer dans ce bain. Ce bain, la seule douceur qui m'attire dans l'idée de détendre, reposer et rafraîchir ce corps après les assauts.

J'ai aimé !

Trop peut-être, j'en suis encore épuisée et encore flottante, dans cet entre-deux mondes.

J'ai aimé tes regards, j'ai aimé que tu me prennes, me possèdes, me manipule au grès de tes désirs. J'ai aimé te sentir entre mes bras, entre mes cuisses, entre mes chairs. J'ai aimé t'emmener loin dans ce monde où plus rien n'existe que le mélange des corps et des âmes.

J'ai aimé t'aimer et j'ai aimé que tu m'aimes."


Belle journée ensoleillée *î* @>- *î*

Verrouillé

Retourner vers « Amour, amitié, couple, sexualité »

le forum de