La peur

Partagez ici sur d'autres thèmes...
Avatar du membre
Tara
Membre
Membre
Messages : 643
Enregistré le : 19.12.2009 18h30
Localisation : Jura -France

La peur

Message par Tara »

Que de jolis thèmes abordés ici, pourquoi ne pas parler d'un qui hante, me fait horreur : La PEUR.

C'est un thème si simple, si courant qui s'accroche à toutes choses, toute pensée, s’enchaîne à nos actions, nous pousse à être ce que nous voulons fuir.
Quatre lettres qui riment avec Horreur.

Elle commence par de toutes petites choses et pour finir elle envahit tout.
La peur de soi, celle des autres, de leurs réactions, la peur du vide, de dire, de faire savoir, d'être soi, la peur de l'espoir, de l'envie, d'un regard, de s'entendre dire, de faire, de l'inconnu, de la présomption, de ressentir, d'aimer, de vivre, de croire... Même une liste de 3 pages ne suffirait pas à les nommer toutes !

Je suis triste et en colère, oui en colère contre toutes ces peurs qui se manifestent à longueur de temps, même chez ceux qui paraissent si courageux, on finit par lui donner des noms comme précaution, prévention, garde fou, somatisation, bégaiement, mutisme, stagnation, dépression, et j'en passe là encore.

La peur est bien le pire des poisons que je connaisse, insidieuse elle s'installe doucement jour après jour, prends du terrain, pire qu'un cancer, ronge, mord, saigne, elle est contagieuse, communicative, elle est sous forme de pensées, elle est maladie, panique, politique, religieuse, elle se travesti bien souvent d'une belle robe munie de tous les apparats. Tour à tour, elle sait être séduisante, réconfortante (j'ai vu certains se vautrer dedans comme l'on fait l'amour à sa maitresse), parfois elle semble bénéfique mais c'est pour mieux s'insinuer ensuite.

La peur est une putain (je n'ai rien contre les prostituées qui bravent la peur bien mieux parfois que d'autres), mais elle se vend sur chaque trottoir, possède les meilleurs atouts, vous embrasse avec frénésie et vous possède comme un démon.

Je suis las de la peur.
Je sais que lorsqu'on lui enlève sa belle robe rouge il ne reste que le vide au dessous, qu'elle ne se nourrit que de nous tel une tique mutant.

Il m'arrive à moi aussi d'être saisie par elle comme l'on peut être saisie par le froid. Elle est fatigante, décourageante, laide, son contraire n'est pas le courage loin s'en faut :

C'est l'Amour.
L'amour de soi .

Pour cette année 2011 , je vous souhaite à tous, comme à moi, de vous aimer suffisamment pour qu'elle s'éloigne sans bruit tout comme elle est venue s'installer, que nous devenions des rayonnement d'amour .

Tara
www.lamedetara.fr
www.facebook.com/tamalou.fr

Avatar du membre
Ange
Membre
Membre
Messages : 239
Enregistré le : 01.12.2010 0h39
Localisation : Curtilles - Broye vaudoise

Re: La peur

Message par Ange »

Merci Tara d’avoir ouvert ce sujet.

En effet la peur fait partie de nos zones d’ombre. Elle est comme la drogue, qui nous rend dépendants de beaucoup de choses, comme par exemple :

Dépendances affectifs, dépendances des qu’en dira-t-on, dépendances aux substances divers pour ne plus affronter la vie, et comme tu dis la liste peut être longue.

Pour moi la peur est une prison, dans laquelle notre mental nous enferme pour mieux nous contrôler, pour encore plus nous juger et nous rendre esclaves de la peur, et nous fait perdre notre confiance en soi.

Parfois la peur est une échappatoire à ce qu’on ne veut pas ou n’osons pas faire, et on est bien contents de l’avoir.

Et puisque la peur fait partie de notre mental, alors c’est lui qu’il faudrait mater un peu, afin de lui faire comprendre qui est au gouvernail.

Je sais qu’il est plus facile à le dire qu’à faire, mais comme dit le slogan d’une publicité « C’est vous qui décidez ». Eh bien, c’est ce que j’essaie de faire chaque fois que la peur pointe le bout de son nez, en me demandant de quoi j’ai réellement peur en fin de compte… et si pour faire peur à la peur je faisais exactement le contraire de ce qu’elle veut que je fasse ?

Il y a une chose que j’ai bien retenu et qui m’aide beaucoup, c’est le 3ème accord toltèque « Ne faites pas de suppositions », là la peur devient une pastille effervescente, et ça soulage le mal de tête en plus… ^^

Je vous souhaite de trouver votre pastille effervescente ¦3¦

Ange */\*
La beauté de l'âme s'exprime par le bien-être du corps )Y(

Avatar du membre
André Baechler
Administrateur
Administrateur
Messages : 2891
Enregistré le : 14.10.2009 14h21
Localisation : Fribourg, Suisse
Contact :

Re: La peur

Message par André Baechler »

Bonjour :O:

Merci Tara pour l'ouverture de ce nouveau sujet de réflexion :\

Comme tu le dis si bien, "la peur ne se nourrit que de nous", de ce qui nous habite, de nos blessures, de nos héritages anciens, de nos peurs ancestrales... Les peurs font partie de l'être que nous incarnons, mais dans notre essence nous ne sommes pas ces peurs.

Toute diabolisation de la peur, colère ou autre réaction ne fait que se retourner contre soi. Lutter contre nos peurs, c'est lutter contre soi. Il est important de nourrir cette vigilance dans notre quotidien. Lorsque nous jugeons nos peurs, nous nous jugeons ! Alors pourquoi ne pas les explorer ?

Une peur est la manifestation d'une blessure intérieure, elle est une zone d'ombre qui émerge. La peur n'est que la partie émergente, le sommet de l'iceberg. Si vous rasez la partie visible de l'iceberg, la partie immergée va remonter et de la glace émergera à nouveau de l'eau. Il en va de même pour la peur. Lorsque nous tentons d'apprivoiser une peur, celle-ci se met à fondre de l'intérieur et un matin nous nous réveillons en constatant que l'iceberg est totalement dissous ;)

Nos peurs se propagent bien souvent sous forme de constructions mentales qui se nourrissent mutuellement. La peur nourrit la peur ! Car si nous remontons à l'origine de nos peurs, nous constatons que celles-ci ne sont que des déclinaisons des peurs de la mort et de la souffrance (nos deux peurs fondamentales).

Vous pouvez observer autour de vous certaines personnes obsédées par la peur. Quoi qu'il leur arrive, elles ne font que craindre le pire, les plus mauvais scénarios, cumulant ainsi les pires issues et finissant par justifier leurs peurs, car dans la vie nous attirons ce que nous nourrissons. C'est le cercle infernal des peurs !

Ces mêmes personnes passeront leur temps à tenter de démontrer à tout le monde qu'il faut avoir peur de tout, se protéger, s'enfermer... Ces personnes sèment la peur qui est contagieuse. Les partis politiques et religieux l'ont bien compris : Comment mieux contrôler l'être humain que par la peur ?

Si l'on prend un certain recul, si l'on prend conscience d'exister au delà de notre condition terrestre et que l'on accepte que le fait qu'être vivant finit immanquablement par tuer, il devient alors possible de désamorcer ces constructions mentales aberrantes et incessantes. La méditation et le Reiki s'avèrent être à mes yeux de précieux outils.

¦3¦
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog - messages

Miguel
Membre
Membre
Messages : 640
Enregistré le : 05.11.2010 19h27

Re: La peur

Message par Miguel »

A moi!! ;)

Je ne vais pas ajouter beaucoup plus que ce que vient très bien de dire André! Encore une fois, je pense et le vis comme lui.

Je vais juste faire le lien avec une autre notion qui revient aussi beaucoup sur le forum et qui pour moi sont intimement liées! le doute!

Le doute nourrit les peurs qui nourrissent à leur tour les doutes, et voici que nait le cycle infernal des peurs et des doutes.

Alors, le reiki ne demande juste qu'une chose! de se poser les mains >:D< ! Posez-les et tranquillement le doute et les peurs s'estompent. Certes des fois des résurgences apparaissent mais de nouveau, posez-vous les mains >:D< sans rien attendre....

Je vous embrasse, (L) >:D<
M )Y(
Je vole les pieds sur Terre

Avatar du membre
Tara
Membre
Membre
Messages : 643
Enregistré le : 19.12.2009 18h30
Localisation : Jura -France

Re: La peur

Message par Tara »

Oui André et Miguel,

je suis bien d accord avec vous, je ne prétend pas ne plus jamais avoir peur ni douter cependant je les sens glisser sur moi.
Ma colère hier soir venait d'un besoin de crier.
Je sais, pas très chouette ... mais ça fait du bien quand même !
Moi qui paraissait avoir peur de mon ombre , je me suis surprise cette année à croire en moi comme jamais, à m'aimer de plus en plus, en cela chaque peur qui apparaissait était comme un gyrophare pour m'aider à évoluer .
Lorsque ma fille me demande comment faire pour ne plus avoir peur de telle ou telle chose je lui demande toujours de se demander ce qu'elle ferait si elle n'avait pas peur. De visualiser ce résultat et de le laisser la guider. Pour moi ça marche très fort!

Mon cri , n'était pas tourné vers moi .
Bien sur c'est moi qui souffre puisque je crie; ma révolte vient de tous ceux qui m'entourent ,pensent essayer mais sont en réalité en inaction à cause de leurs peurs.

A tout vous dire je connais quelqu'un qui était à mon sens la personne la moins peureuse que je connaisse. Indépendant dans ses pensées et ses actions sans oublier pourtant le partage et le respect. Cependant il a peur d'aimer.
Ma grand mère à peur du regard de ses voisins alors elle fera plutôt telle chose que telle autre qui lui ferait plus plaisir, mon frère à peur de grandir, ma voisine peur de parler, la fille avec qui je suis en stage peur de ce qu'elle est, car malgré son jeune age elle a déjà tant vécu qu'elle pourrait nous en apprendre à toutes, un autre la peur de vieillir, la différence d'age etc...

Je me sens cernée !

A vrai dire si je pensais comme eux je serai assise derrière mon bureau à pleurer car tout me paraitrait trop compliqué et j'aurai Peur. J'ai l'impression en ce moment de jouer ma vie sur un foutu papier bloqué en Espagne, si j'acceptais d'avoir peur , j'abandonnerai tout ,c'est trop important.
A la question "qu'est ce que je ferai si je n'avais pas peur" ,j'ai répondu . J'aurais fait . Alors j'agis. Peu importe quelle sera l'issue, je ne mourrai pas d'avoir essayé et espérer, l'issue sera à la hauteur de mon chemin et si elle me mène à autre chose, je sais que c'est parce que c'est cela qu'il faut que je fasse. Par contre je me serai étiolée peu à peu comme une fleur perd ses pétales puis meurs, si j'avais accepter d'avoir peur.

Se laisser guider par son coeur est tellement plus simple et plus beau que d'accepter la peur et la prendre pour maitresse (amant) !

Voilà j'ai eu envie hier soir de crier un bon coup, de dire à tous ceux qui ont peur qu'ils se font du mal mais en font aussi à leur entourage. Regarder les autres se mettre en cellule n'a rien de réconfortant.

Encore une fois , comme un voeux ce soir, Aimer vous, aimez vous pour cesser d'avoir peur,aimez vous non pas dans le regard de ceux qui vous aiment , juste pour vous , car comme le dit la pub ...Vous le valez bien !

Je dédie ce message en particulier à mon amie Annie. ;)

Tara
www.lamedetara.fr
www.facebook.com/tamalou.fr

Avatar du membre
Martine
Membre
Membre
Messages : 2673
Enregistré le : 30.10.2009 16h31

Re: La peur

Message par Martine »

Merci à Tara d'avoir osé affronter ce sujet-là :)

Il faut bien le dire, Tara, tu oses affronter un sujet que si souvent on évite, on évince, on détourne... tu as osé affronter la Peur, quitte à la réveiller en chacun de nous, parce que si on l'évite tellement, c'est qu'elle a une place forte que nous lui donnons, rien que l'évocation parlée ou écrite de son nom lui donne une importance énorme.

Qui d'autre pourrait prétendre nous chambarder autant juste par l'évocation de son nom ?? Je n'en vois qu'un... l'Amour

En cela, je rejoins ce qui a déjà été dit : pour affronter la peur, le meilleur allié que l'on puisse se donner est tout simplement l'Amour de soi, des autres, de la vie, etc. Et pourquoi pas, l'amour d'une peur particulière ? .. Nous les prenons toutes comme des démons mais ces peurs sont souvent source d'apprentissage aussi.

Prenez les animaux.. sans peur, fuiraient-ils devant le danger ? sans peur, quel serait le déclancheur de leur instinct de survie ? quelle mère animale protègerait ses petits au péril de sa vie ? C'est bien une forme de peur qui a appris à la renarde à creuser un terrier pour y protéger ses petits. C'est bien une peur qui pousse une ourse à attaquer le moindre être vivant s'apporchant de sa petite boule de poil, etc..

Je ne me fais pas l'avocate de la peur, bien loin de là, j'ai juste envie de lui donner une place différente, la place qui lui revient à l'origine et dans l'instinct : la peur déclanche la survie !

Nous autres, êtres humains, avec notre mental, nous voyons les peurs, nous sommes mêmes capables d'en inventer là où il n'y en a pas (qui n'a jamais paniqué devant un retard d'un proche, se faisant un film d'horreur de ce qui pouvait bien lui être arrivé pour justifier cette absence ou ce retard ?) C'est aussi elle qui nous met en éveil de ce qui pourrait arriver à nos enfants dans leur enfance et qui nous permet de mettre en place des systèmes de protection. La dérive, c'est quand nous devenons un peu parano et installons des systèmes de survie pour le cas où alors que le danger n'existe même pas... c'est quand notre imagination est suffisante pour déborder et nous emmener sur une histoire terrorisante alors que rien de réel ou tangible n'annonce un danger, etc.. etc.. etc..

Et puis, nous fonctionnons à l'envers parfois... regardez un cochon d'inde.. quand il a peur, il fait le mort, reste tétanisé et c'est son moyen de survie parce que ses prédateurs (en général des reptiles) s'attaquent à des proies en mouvement. La gazelle fuit à une vitesse vertigineuse parce que ses prédateurs à elles sont des carnivores "grande vitesse". Le petit "chien-chien à sa mémère" (j'en souris, j'en ai un :) ) se met à aboyer fort et longtemps comme s'il était un Dog Allemand pour jouer l'intimidant, pensant qu'il ne se fera pas attaquer s'il fait croire qu'il est terriblement dangereux etc..

Et nous, nous utilisons toutes ces alarmes de survies mais pas forcément instinctivement, très souvent avec le mental et nous ne choisissons pas forcément la technique adéquate.

Il n'est pas question pour moi de démystifier la peur, si j'avais cette possibilité, je n'aurais plus à devoir l'affronter, comme nous tous, mais je voudrais arriver à lui donner moins d'importance... faire comme pour les autres sentiments, ressentis... ok, tu existes, mais ta place est ici, et ne compte pas sur moi pour te nourrir, n'envahis pas mon espace, reste celle qui va m'être utile pour éveiller mon instinct de survie quand j'en ai besoin mais pour le reste... merci de rester dans ta tanière ! Je suis grande, je peux faire confiance à mes enfants, ils sont "équipés" pour avancer sans ma panique, je peux croire en moi, j'ai les connaissances et les compétences pour avancer là où mon chemin me guide. J'ai assez d'assurance pour m'affirmer sans craindre les destabilisations de mon entourage, je peux Etre moi-même en acceptant de ne pas correspondre aux attentes des autres, ces attentes leur appartiennent, je n'ai pas à avoir peur de leur désapprobation, etc..

Et puis, la Peur ne peut exister qu'avec un élément vital pour elle : l'Imagination. Sans imagination, pas de peur.. donc, la peur est toujours associée à un élément futur : J'ai peur de dire parce que je ne sais pas comment mes mots seront entendus. J'ai peur d'aller parce que je ne sais pas ce qu'il y aura là-bas. J'ai peur d'aimer parce que je ne sais pas si je serai aimée, etc.. Dans le présent, on a moins peur. Il suffit de penser à une maladie grave, là, on vire facilement à la panique, la peur est énorme, elle prend toute la place.. comment pourrais-je tenir le coup, comment pourrais-je accepter, comment pourrais-je continuer à avancer etc... mais quand on vit avec cette maladie, quand elle est dans le présent, on ne pense pas si souvent à la peur du moment, on vit. On traverse, on avance. Biensûr, il y a la peur de l'issue de la maladie mais les peurs que l'on avait dans l'imaginaire deviennent des réalités auxquelles on fait face, tout simplement.

Pour exemple, je me souviens, il y a 15 ans, ma nièce était atteinte d'une leucémie, elle avait 11 ans. J'avais moi-même deux tout petits, ma fille avait 5 ans et mon fils venait de naître. Je me suis retrouvée à la place d'une mère dont l'enfant était en grand danger de mort. Ce que ma soeur devait affronter me paniquait, me déstabilisait, j'étais totalement sous l'emprise de cette peur qu'un jour je ne retrouve une mère d'enfant cancéreux. J'admirais ma soeur, sa force de vie, son énergie dans le combat que menait sa fille, je n'arrêtais pas de me dire que moi, je n'en serais jamais capable etc.. etc... tout ceci m'était "dicté" par la peur. Ma soeur, elle, vivait la réalité, risquait de perdre sa fille. Biensûr elle avait peur de cette issue possible, mais pour le reste, elle n'avait pas peur de tout ce que la maladie faisait endurer à sa fille et à sa famille toute entière.. elle n'avait pas le temps d'avoir peur parce qu'elle n'avait pas le temps de penser à demain, elle vivait aujourd'hui et c'était déjà bien assez prenant !... grâce à elles, j'ai découvert que ma peur n'était que source de mon imagination, que toutes les phrases venant à mon esprit et attisant cette peur commençaient par "et si...".

A partir de ce jour-là, j'ai choisi de tenter le plus possible de ne plus laisser une place hors norme à la peur, j'essaye de relativiser un retard, je tente de calmer une impatience, etc.

Je suis loin d'avoir gagné avec les peurs anciennes, mais le présent est moins infesté, je m'efforce de ne pas en rajouter de nouvelles.

Après tout, parlons de la peur pour une bonne fois pour toutes la remettre à sa place et qu'elle sorte de ce trône gigantesque sur lequel on la laisse trop souvent s'installer !

Belle journée à vous :O:

@>- )Y( *î*

Avatar du membre
Silver
Membre
Membre
Messages : 25
Enregistré le : 29.12.2010 16h00
Localisation : Brive la gaillarde, France

Re: La peur

Message par Silver »

merci Martine pour ce message pertinent. ;) Il remet la peur à sa juste place. '¬' Légitime, parce que nous ne sommes que des Hommes, et en même temps génératrice de transformation puisqu'elle nous titille la où ça fait mal.

La peur peut aussi être suscitée par des intermédiaires qui interprètent ce qui est dit ou écrit. |)

Dans ce sens, je me réfèrerai à Don Miguel RUIZ dont le 3ème accord toltèque est " NE FAITES AUCUNE SUPPOSITION". :?:

La peur n'évite pas le danger ;) ce qu'elle éveille en nous peut aider à le prévoir ;)

Belle fin de journée à tous :O:

Sylviane
Aimer, c'est ne plus attendre d'être aimé [Daniel Morin]

Anabel
Membre
Membre
Messages : 9
Enregistré le : 04.01.2011 17h13

Re: La peur

Message par Anabel »

¦3¦ La peur !!!!le doute!!!! ¦3¦

Sont des émotions liéEs souvent à un vécu, des croyances qui nous sont inculquées, des façons de voir les choses, une éducations autoritaire avec des "coups "pour seule réponse aux demandes d'amour.....

Après mes diverses initiations Reiki, j'ai beaucoup travaillé sur le lâcher-prise des émotions négatives emmagasinées depuis des années...
Or à travers ce travail, je me suis rendue compte également que le lâcher-prise était aussi une façon de renoncer à mes vraies envies qui sont dues encore une fois aux peurs. La peur freine les élans positifs.

Aujourd'hui elle sont à coté de moi dans mes demarches, je lutte souvent pour ne pas rebrousser chemin et me dire je verrai demain!!!!

C'est dur par moment, des fois, je comprends l'envie d'hurler au monde que oui on a peur. C'est une grande faiblesse que de dire "avoir peur" alors on se cache derrière des sourires ou l'on ne fait pas ce qui doit être fait pour être dans l'action....on se cache!!!!

Le reiki aide beaucoup à lâcher, à vivre avec ses peurs puis un jour, on se reveille différente, les sensations sont autres, une envie de tout faire, on se sent fort et puis on passe à l'action !

C'est ça l'énergie d'amour qui purifie, nettoie, transforme, aide à se retrouver sur le chemin de notre vie.
¦3¦ ¦3¦ Belle journée à vous tous ¦3¦ ¦3¦
Anabel Nous sommes le reflet de nos pensées

Avatar du membre
Annie
Administratrice
Administratrice
Messages : 4147
Enregistré le : 22.11.2009 1h52
Localisation : Hauts de France
Contact :

Re: La peur

Message par Annie »

Bonsoir _I_ ,

Et bien, voilà, je vais sauter le pas et venir en lumière m'exprimer sur ce côté sombre de la peur. Merci ma chère Tara d'avoir laissé ton pied dans la porte afin que celle-ci reste entr'ouverte.

Je m'appuie sur une expérience vécue depuis mes initiations reiki.

Et si une fois nos peurs dominées en partie, nous ressentions la peur des autres comme un nouvel obstacle? Peur de provoquer ce qui nous a tenaillé si longtemps, et qui est si douloureux à vivre.
Culpabilité d'avoir changé, et bousculé dans leurs schémas de fonctionnement, des parents, des conjoints, des enfants, des amis ... parfois le tout à la fois!

L'interprétation et le doute sont en effet retors, car dans notre nouvelle conquête de nous-même, nous imaginons que tout le monde va suivre avec allégresse. Nul ne peut habiter nos pensées et savoir que le voile se déchire sur une envie de faire clair et juste, sans intention de blesser ni de nuire, mais avec juste l'intention de vivre une vie saine, simple, et qui passe par un chemin très personnel, parfois si personnel que la notion de partage à deux devient pesante.

Et pourtant, l'éloignement peut parfois révéler tout le beau dans une relation, sans l'apesantir du train train quodidien. Sentir l'accroche et l'attente de l'autre peut amener à un reflex de rejet, car au lieu de vivre tranquillement les émotions qui passent en toute intimité ( joie, pleurs ), il faut soit les montrer, soit les cacher, et c'est là que tout devient difficile.

Un autre aspect aussi qui me fait peur ... c'est de générer moi-même de la peur.
Je suis peinée de voir que mon recul sur la mort, la vie, l'amour, engendre cet état. Un ami s'éteind inexorablement et nourrit une peur panique de me savoir lui tenir l'échelle qui le mènera là-haut. J'aimerais le réconforter, mais je m'efface pour ne pas rajouter à son trouble et à sa peur.

Le bonheur dérange aussi, et fait peur, pourtant qu'est-ce que c'est bon. C'est une empreinte positive dont il ne faut pas avoir peur.

Quant à l'amour, je m'aperçois qu'il est parfois impossible de pouvoir le modifier, et pourquoi vouloir le modifier d'ailleurs si ce n'est pour lui donner une forme qui ferait moins peur. Peur à qui ? A celui qui le donne, à celui qui le reçoit, à celui qui s'en croit peut-être dépossédé ?

La vie est impermanence, et comme il serait bon de pouvoir cheminer sereinement sans crainte et sans peur, de se dire les choses sans douleur, afin qu'il n'y ait aucune peur de perdre quoi que ce soit, ou qui que ce soit, mais au contraire de gagner et renforcer tous les bonheurs avec l'intelligence du coeur (L) ...
Image www.lumireiki.fr

Avatar du membre
Alain
Membre
Membre
Messages : 574
Enregistré le : 24.02.2010 11h03
Localisation : France Pas de Calais

Re: La peur

Message par Alain »

Voici ma petite contribution ...

Quelques questions, pistes de réflexions quand on est confronté à nos peurs ...

1. La peur nous signale à chaque fois un désir ( exple : peur de mourir indique un désir de vivre intense)
De quel désir s'agit il ? comment le définir ?

2. La peur joue un rôle protecteur; elle signale un danger ressenti.
La notion de sécurité pour soi ..c'est quoi ? malgré cette peur que mettons nous en place pour vivre ?

3. La peur permet d'éviter une situation imaginée comme douloureuse; quels sont les bénéfices cachés ? Que serait notre vie sans cette peur ? Il y aurait quoi à la place ?

4. La peur est un système d'alarme ..que faire pour que ce système d'alarme soit efficace . Agisse autrement ..

Peut être cela vous parlera .... peut-être pas !

Belle soirée

A (^^)
I shin den shin : De mon âme à Votre âme

www.unpassursonchemin.fr

Verrouillé

Retourner vers « Autres thèmes... »

le forum de