Aimer... à commencer par soi-même

Partagez ici sur ces différents thèmes...
Avatar du membre
André Baechler
Administrateur
Administrateur
Messages : 2891
Enregistré le : 14.10.2009 14h21
Localisation : Fribourg, Suisse
Contact :

Aimer... à commencer par soi-même

Message par André Baechler »

Bonjour :O:

La lecture d'un livre d'Osho traitant de la compassion me donne envie de partager ce petit extrait avec vous en ouvrant ce nouveau sujet : Aimer... à commencer par soi-même :)
Osho a écrit :L'aveugle ne peut pas aider l'aveugle. Ceux qui rampent dans l'obscurité ne peuvent pas conduire les autres vers la lumière. Ceux qui ne connaissent pas l'immortalité ne peuvent pas aider les autres à laisser tomber la peur de la mort. Ceux qui ne vivent pas totalement et intensément, ceux dont le chant n'émerge pas encore du coeur, dont le sourire n'est que peint sur les lèvres, ne peuvent pas aider à être authentique et sincère. Ceux qui sont des hypocrites, des prétentieux ne peuvent pas aider les autres à être honnêtes.

Ceux qui ne sont pas encore eux-mêmes, qui ne savent rien d'eux-mêmes, qui n'ont aucune idée de leur individualité - ceux qui sont encore perdus dans de fausses personnalités créées par la société - ne peuvent pas aider d'autres à atteindre l'individualité. Même avec les meilleures intentions du monde, c'est tout simplement impossible.

Si votre flamme de vie ne brûle pas, comment pouvez-vous allumer les lampes éteintes des autres. Vous devez brûler, à ce moment-là seulement, vous pourrez enflammer les autres. Vous devez être rebelles, alors, vous pourrez répandre votre rébellion tout autour de vous. Si vous êtes enflammé, brûlant, vous pouvez provoquer un feu sauvage qui ira bien au-delà de ce que vous pouvez voir. Mais tout d'abord, il vous faut être enflammé.

Il vous faut des yeux pour conduire l'aveugle chez le médecin - autrement, ce n'est pas possible. Vous ne pouvez partager avec autrui que ce que vous avez. Si vous êtes misérable, vous partagerez votre misère. Et quand deux personnes misérables se retrouvent ensemble, non seulement la misère double, mais elle se démultiplie. La même chose est vraie de la béatitude, la même chose est vraie de la rébellion, la même chose est vraie de toutes les expériences.

Quoi que vous vouliez que le monde soit, il vous faudra d'abord être un modèle. Vous devrez passer par l'épreuve du feu de manière à prouver par l'exemple votre philosophie de vie. Vous ne pouvez pas vous contenter d'argumenter. Les raisonnements et les argumentations ne seront d'aucun secours; seule votre expérience peut donner aux autres le goût de ce qu'est l'amour, la méditation, le silence, la religiosité.

Avant d'en avoir fait l'expérience, n'essayez jamais d'aider qui que ce soit - car vous perturberez encore davantage les autres. Ils sont déjà assez bousillés comme ça. Des siècles d'héritage ont bousillé tout le monde. Il serait très aimable de votre part de ne pas aider, car cela s'avère dangereux; votre aide est très risquée pour l'autre. Commencez par parcourir le chemin, par savoir parfaitement bien où il mène - à ce moment-là seulement, vous pourrez tenir la main des autres et les conduire sur le chemin.

Dans ce monde, il est très difficile de communiquer. Vous devez apprendre à communiquer vos expériences afin que ce que les autres reçoivent soit exactement ce que vous voulez dire; sinon, vous songerez peut-être à partager le nectar et, dans leur vie, cela s'avérera être un poison. Ils sont déjà assez empoisonnés comme ça!

Il vaut mieux commencer par vous nettoyer vous-même, rendre vos yeux plus transparents de façon à mieux voir. Peut-être - là encore, seulement peut-être - serez-vous capable d'aider les autres. Le désir est bien, mais les bonnes intentions ne produisent pas toujours du bien.

L'ancien dicton dit que l'enfer est pavé de bonnes intentions. Il y a des millions de gens qui aident avec de bonnes intentions, qui donnent des conseils aux autres - ne se préoccupant même pas du simple fait qu'ils ne suivent pas leurs propres conseils. Mais la simple joie de donner des conseils est tellement grande... pourquoi se soucier de savoir si je suis mes propres conseils ou non?

La joie de conseiller les autres est très subtile, c'est une joie égoïste. La personne que vous conseillez devient ignorante, vous devenez celui qui sait. Le conseil est la seule chose au monde que tout le monde donne et que personne ne suit; et il est bon que personne ne le suive, car il est donné par des gens qui ne savent rien - bien qu'il n'y ait aucune mauvaise intention derrière.

Souvenez-vous que dans la nature même des choses, si vous voulez changer le monde, vous devrez commencer par vous changer vous-même. La révolution doit d'abord se produire en vous. A ce moment-là seulement pourrez-vous le propager dans le coeur des autres. D'abord, la danse doit se produire en vous, puis vous verrez un miracle - les autres se mettront également à danser.

La danse est contagieuse; il en va de même de l'amour, de la gratitude, de la religiosité, de la rébellion - tout cela est contagieux. Mais pour commencer, il vous faut avoir en vous la flamme que vous souhaitez voir dans les yeux des autres.
Les textes d'Osho sont toujours un peu provocateurs, mais tellement confrontants... ;)

Bonne réflexion ¦3¦
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog - messages

Avatar du membre
gioia
Membre
Membre
Messages : 264
Enregistré le : 07.11.2009 13h05

Re: Aimer... à commencer par soi-même

Message par gioia »

;) certes! confrontants,

voilà bien une oeuvre mentale et le site de ses successeurs semble montrer un certain gout pour les vanités de ce monde, les espaces de réceptions en photo n'ont rien de la yourthe , moi j'y retrouve des reflets de club med, pour caste supérieure.... et oui, mes yeux n'ont pas la transparence nécessaire ! mais ils ont le méritent de m'aider au quotidien... ;)

mais je ne suis pas assez ¦¦¦ nettoyée pour porter un jugement sur un homme, même décédé, et peut être mal récupéré ... il lui semble bien plus aisé de le faire sur l'humanité entière (o), on connait l'usage des généralisations....

quand il parle du partage des misères....mais je ne dois pas comprendre... :( peut-être que le mot solidarité n'existe pas dans son vocabulaire ? et si la misère se multiplie, l'intention vient-elle des miséreux...???? ben oui ! et on retrouve la responsabilité des victimes...

:( c'est bien désespérant de voir que l'enfer, pavé de bonnes intentions (référence judeo chrétienne) montre l'ampleur de la tâche, et que tous les "impurs" ne peuvent rien avec de bonnes intentions toutes simples...

confrontants, manipulants, déprimants, ou juste mauvais plaisants, ces propos
en tout cas même s'il a trouvé son chemin spirituel , son texte cité ne m'encourage pas....surtout avec le peu d'années qui me restent.... pas le temps de devenir plus blanche que blanche, même en me récurrant tous les jours au savon noir :D

et puis nous, vous, ils, tout le monde est conseilleur un jour ou l'autre, même avec des précautions oratoires, et l'on tombe vite dans le double lien : "sois libre!"

ce gourou ne m'aiderait pas à aller vers l'énergie universelle, je préfère penser qu'Elle a sa forme d'intelligence ^z^ ou ¦3¦
je préfère regarder *î* la nature que de me "confronter" au dogme d'Osho , entre autres...

Voilà, confrontants :D et j'ai répondu avec la meilleure intention du (o)
La mienne :D

Avatar du membre
André Baechler
Administrateur
Administrateur
Messages : 2891
Enregistré le : 14.10.2009 14h21
Localisation : Fribourg, Suisse
Contact :

Re: Aimer... à commencer par soi-même

Message par André Baechler »

Bonjour :O:

( Merci Gioia pour ton point de vue en lien à Osho, personnage autant aimé que critiqué. Mais mon but en publiant ce texte n'est pas de lancer une polémique sur son passé et ce qui a été fait de ses propos après sa mort... mais seulement de partager un texte avec vous, qui aurait pu être écrit par n'importe qui d'autre. Peut importe finalement la source d'un texte, dès l'instant où il résonne en nous... ou non. Personnellement, le passé d'Osho m'importe peu, dès l'instant où certaines de ses paroles me parlent, alors que d'autres non.

Jusque là, la censure s'est chargée de nous dire ce qui était bon ou mauvais, correct ou incorrect, moral ou immoral, et aujourd'hui la vie nous confronte enfin à devoir user de notre discernement. Avec internet il n'y a plus de bonne ou de mauvaise source, plus de censure, mais seulement des contenus qui nous renvoient à nos propres responsabilités de discernement. Qu'est-ce qui me parle ? Qu'est-ce qui est bon pour moi ? Telles sont les vraies questions...

Voilà pour rebondir sur tes paroles Gioia. Mais là nous nous éloignons du thème abordé et ce débat peut se poursuivre dans le cadre d'un autre sujet ;)
Je referme la parenthèse )

Pour en revenir au sujet "Aimer... à commencer par soi-même", ces propos (d'où qu'il viennent) résument bien mon point de vue ramenant au fait que l'on ne peut aimer autrui si l'on ne s'aime pas soi-même. Une fontaine vide ne peut déborder vers l'extérieur, il faut pour cela tout d'abord qu'elle se remplisse. Et l'être humain a si souvent tendance à vouloir offrir ce qu'il n'a pas...

Merci de poursuivre le partage sur ce thème (et non sur l'auteur ;)) ¦3¦
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog - messages

Avatar du membre
Justine
Membre
Membre
Messages : 56
Enregistré le : 04.03.2010 19h02
Localisation : Bretagne, France

Re: Aimer... à commencer par soi-même

Message par Justine »

gioia a écrit :confrontants, manipulants, déprimants, ou juste mauvais plaisants, ces propos
en tout cas même s'il a trouvé son chemin spirituel , son texte cité ne m'encourage pas...
Personnellement les propos cités par André me parlent beaucoup et ils me confrontent au fait, que comme beaucoup de personnes, j'ai tendance parfois à vouloir offrir à autrui ce que je ne m'accorde pas. Se tourner vers soi n'est pas évident et il en découle cette notion d'égoïsme et cette culpabilité que nous vivons si souvent lorsque nous tentons de nous accorder quoi que ce soit, alors que tellement d'injustices et de souffrances nous entourent.

Mais je crois effectivement qu'une vie tournée vers autrui pour se fuir soi-même est une vie rendant aigri et frustré. La personne qui ne s'aime pas ne pourra jamais s'épanouir dans une relation amoureuse car elle recherchera chez l'autre ce qui lui manque intérieurement.

Merci André pour ce sujet >R<

Avatar du membre
Mahaut
Membre
Membre
Messages : 899
Enregistré le : 01.05.2010 13h29
Localisation : Boulogne-sur-Mer ou Liège

Re: Aimer... à commencer par soi-même

Message par Mahaut »

Je suis assez d'accord avec Toi Justine...

Pour moi aussi ce texte sonne comme une mise en garde et un élément de discernement sur les priorités : Lors de mon initiation au deuxième degré Étienne nous a dit : dès demain, je vous demande de soigner souvent, sans mesure, mais "moi", d'abord "moi", ensuite "moi", et de toutes façon "moi" pendant 21 jours, après, vous pourrez un peu vous occuper des autres... et il avait raison...

J'ai une forte tendance "bon samaritain" qui fait que je m'oublie. Le résultat, c'est que je tiens, je fais, j'assure... et puis... je craque quand la corde est au bout du rouleau, mais, alors, je ne craque pas un peu... Le Reiki a changé cela... Et ce texte d'Osho donne les clefs de la raison pour laquelle il ne faut pas...

Puis l'effet pervers du "bon samaritain", c'est le syndrome de Münchhausen par procuration où on rend les autres malades, faibles, ou dépendants pour pouvoir avoir la satisfaction de les sauver... et pire, pour paraître aux yeux de tous comme quelqu'un de fantastique... Bien sûr, c'est extrême, mais c'est ce qu'Osho développe ici
Osho a écrit :La joie de conseiller les autres est très subtile, c'est une joie égoïste. La personne que vous conseillez devient ignorante, vous devenez celui qui sait.
C'est une tentation qui nous guette tous. Il est important que nous en soyons conscient... pour garder commune mesure et vérifier les sources de notre attitude face à quelqu'un qui demande notre aide.

Quelqu'un m'a balancé il n'y a pas si longtemps, dans une relation toxique à laquelle je ne voulais pas mettre fin parce que j'étais la seule qui avait la confiance de la personne concernée et qui donc pouvait l'aider : "Tu veux qu'on puisse dire que c'est toi qui l'as sauvé, donc tu ne le lâches pas. Mais tu fais pire." Et elle n'avait pas tout à fait tort : j'ai bien dû en prendre conscience : j'étais extrêmement flattée que mon ami ait cette confiance en moi, mais ma présence permettait à son mental de garder du grain à moudre, et donc il ne pouvait pas passer au-delà et comprendre ce qu'il avait à comprendre. J'ai donc coupé tous liens, au moins temporairement. Je ne pense pas qu'il ait compris, mais ce n'est plus à cause de moi... (et j'ai encore du mal avec cette décision)...

Je ne suis pas sûre que je ne me suis pas éloignée du sujet, là, mais il me semble important, nous qui sommes appelés à aider, de purifier en nous les raisons pour lesquelles on le fait...

Voilou <:-|

Bisous
N'oublie jamais que tu es fille du Ciel faite pour épouser la Terre

Avatar du membre
Annie
Administratrice
Administratrice
Messages : 4147
Enregistré le : 22.11.2009 1h52
Localisation : Hauts de France
Contact :

Re: Aimer... à commencer par soi-même

Message par Annie »

Bon matin à tous :) ,

Voici un nouveau sujet de réflexion qui nous concerne tous. Merci André de le placer sur la table.

Il est très difficile quand depuis l'enfance on nous dit " tu dois obéir, être sage, ne pas te plaindre, ne pas t'écouter ... une souffrance d'enfant est souvent considérée comme "un bobo de chien ... c'est rien du tout " etc ... le corps, le coeur et le mental sont martelés au point que chaque bonté envers nous-même apparait comme un acte égoïste ou honteux.
Mal vu aussi d'afficher une joie tranquille au milieu d'une famille instable et irritable. Bref, on devient donc "une bonne fille" pour faire plaisir et surtout pour avoir la paix.
Et puis la vie va, et si dehors çà semble aller, à l'intérieur c'est tout cabossé.

Le mot rebelle m'interpelle, car c'est ainsi que ma mère m'a qualifié après un acte de rébellion, visant à ne pas me laisser marier de force ( et oui au fin fond de la Beauce, c'est possible aussi ;) ). De là, j'ai commencé à me démarquer, mais sans toutefois savoir, ni pouvoir m'aimer.

J'ai toujours eu ce blocage consistant à penser que cette enveloppe corporelle ne m'aidait pas beaucoup, imaginant qu'avec un peu plus de celà, un peu moins de ceci, ma vie serait meilleure.

Et puis, au fil du temps, j'ai décidé de "faire avec", et le grand déclic est venu quand j'ai tenu mon petit-fils dans mes bras. Un petit bout d'homme prématuré, si fragile et si fort à la fois, et là, un amour immense a jailli de mon coeur, et j'ai accepté de voir ensuite sur les photos, un échange d'amour, et non plus une image de moi imparfaite que je refusais.

Le Reiki m'a révélé un nouveau relationnel à moi-même, et une autre approche plus fine de la vie et de ses valeurs. En soignant son propre relationnel, on s'ouvre aux autres, c'est indéniable. Combien de fois, avec les meilleures intentions du monde, je me retrouvais déçue devant le flop que mon aide avait provoqué. Quand on est en demie-teinte, on manque assurément de conviction.
Osho a écrit : Ceux qui ne vivent pas totalement et intensément, ceux dont le chant n'émerge pas encore du coeur, dont le sourire n'est que peint sur les lèvres, ne peuvent pas aider à être authentique et sincère.

Vous devez être rebelles, alors, vous pourrez répandre votre rébellion tout autour de vous. Si vous êtes enflammé, brûlant, vous pouvez provoquer un feu sauvage qui ira bien au-delà de ce que vous pouvez voir. Mais tout d'abord, il vous faut être enflammé.
Maintenant, j'aime la pluie, j'aime le soleil, j'aime le vent, j'aime les éléments qui m'entourent et j'aime à imaginer que je commence aussi à m'aimer, et cette bonne vieille enveloppe corporelle n'est pas rancunière, car elle me porte avec merveille vers des sommets de bonheur.

Ce matin, la vallée de la Marne est noyée de brouillard, mais je m'en vais faire ma ballade avec le nez dans ma polaire.

(^ _I_ Annie (L) ^)
Image www.lumireiki.fr

Avatar du membre
camy95
Membre
Membre
Messages : 292
Enregistré le : 14.05.2010 9h30
Localisation : Val d'Oise / France
Contact :

Re: Aimer... à commencer par soi-même

Message par camy95 »

Bonjour à tous,

Ce sujet me parle fortement aussi, par contre, je me rends compte que savoir n'est pas savoir faire ou pouvoir être. Nous sommes aujourd'hui le fruit de regards, de croyances et de l'image que l'on a implanté en nous depuis la naissance.

Il arrive que ce que nous sommes ne corresponde pas avec ce qui nous sommes vraiment. Quand la prise de conscience est là, alors commence un long et dur combat pour être ce que nous sommes réellement et c'est là que l'on rencontre des crises de vie ^z^ .

Comment exister autrement et effacer tout un passé qui nous colle à la peau ? Comment s'enflammer alors que nous sommes éteints ? Comment retrouver la vue quand on est aveugle ? Sommes-nous les seuls responsables de notre évolution ou sommes-nous dépendants de l'aide d'autrui (des personnes voyantes et des gens enflammés) ?

Même si nous avons conscience de la problématique, il est très difficile d'agir et c'est là que le lâcher prise intervient. Encore un exercice plus facile à comprendre et à entendre que de le mettre en pratique :( .
http://conscienceveil.canalblog.com/

Avatar du membre
gioia
Membre
Membre
Messages : 264
Enregistré le : 07.11.2009 13h05

Re: Aimer... à commencer par soi-même

Message par gioia »

:p bonjour et merci de laisser s'exprimer les ... non initiés
Jusque là, la censure s'est chargée de nous dire ce qui était bon ou mauvais, correct ou incorrect, moral ou immoral,
et bien ce que j'entends dans ce texte, ressemble beaucoup à "ça"...

si l'on aime le (o) , si l'on pense que tel qu'il est, on peut le trouver admirable, (ainsi que je l'ai lu sur ce forum) comment peut-on promouvoir une telle diatribe sur les "pauvres êtres humains" n'ayant pas suivi SA route, celle de l'auteur...."pauvres êtres humains" qui constituent la majorité sur cette planète...

je crois quant à moi, que c'est La Vie qu'il faut AIMER, qu' il faut admirer, chercher à comprendre scientifiquement, philosophiquement, INSTINCTIVEMENT aussi, autant que notre petit cerveau peut nous le permettre... que chacun a le droit de ressentir, de conclure, d'exprimer, comme bon lui semble ce que la Vie lui inspire, avec le parcours de joies et de blessures qui est le sien...

ce qui est certain, c'est que dans des phases d'amertume, on est plus enclin à chercher des solutions prémachées et qu'une foi collective, quelqu'elle soit est un baume pour les souffrances.

les dérives peuvent en effet venir dans ces occurrences et des guides, comme Osho, peuvent asseoir leur pouvoir....de censure....comme tout autre pouvoir dogmatique

je persiste et je signe, cet auteur cité utilise des méthodes de communication "douteuses"

je n'ai pas un (L) suffisamment généreux, comme vous tous, mais quand je suis en forme, car comme tout le monde, j'ai des périodes de digestion d'évènements douloureux, quand je suis en forme je chante la Vie et la Nature, (je critique, aussi, certaines pratiques humaines (guerres,pollution, etc) qui semblent attaquer ce don qui nous a été fait), mais je "m'autorise" très souvent à orienter les regards d'autrui (quelle outrecuidance! :p ) vers les merveilles....du monde et le miracle de la Vie

dois-je déduire du texte présenté que n'étant pas purifiée, passant par des phases parfois négatives, ce droit ... est imposture ? et nuisible à tous coups ?

dois-je déduire que toute compassion, toute aide, tout élan vers autrui est une catstrophe si elle est générée par un être humain tel que celle que je suis à ce jour ?

vais-je donc davantage "m'aimer moi-même" puisque c'est le sujet, après la lecture de ce texte choisi ?

voilà, je me connais beaucoup de défauts, mais il y a un axe où j'essaie de faire des efforts, je tente d'être la plus sincère possible... c'est aussi une façon de vivre... perfectible, comme tout..
mais j'essaie de ne pas être ce qu'on appelle en France, une "béni oui-oui"

j'aime ce site pour l'ambiance d'amour généralisé, car je suis consciente, qu'avec notre éducation c'est difficile de dire "je t'aime" aux autres (hors proches), j'aime ce site pour la majorité des valeurs exprimées par André,

mais je crois qu'il n'y a pas une vérité sur la Vie, que nous ne sommes qu'en quête d'équilibre, et que ce texte n'apporte rien, car il édicte ou sous tend l'idée que son auteur lui, il sait... et que "pauvres de nous" .... <:-|

merci

*î*

Avatar du membre
André Baechler
Administrateur
Administrateur
Messages : 2891
Enregistré le : 14.10.2009 14h21
Localisation : Fribourg, Suisse
Contact :

Re: Aimer... à commencer par soi-même

Message par André Baechler »

Bonjour et merci pour vos réflexions :)
camy95 a écrit :Comment exister autrement et effacer tout un passé qui nous colle à la peau ?
Je pense que nous n'avons rien à effacer, et que même si nous le souhaitons, il nous serait tout simplement impossible d'effacer notre passé, puisque notre présent n'est que la somme de toutes nos expériences passées, que nous n'avons d'ailleurs même pas à juger de "bonnes" ou "mauvaises". Un peu comme un bateau qui se trouve ici et maintenant ne peut effacer son parcours en mer, puisque sa présence ici et maintenant n'est que la somme de ses étapes passées /=\
camy95 a écrit :Comment s'enflammer alors que nous sommes éteints ?
En apprenant à nous aimer, à nous accepter tels que nous sommes, au delà de tous nos masques. Mais ce n'est pas une mince affaire, d'abord une prise de conscience, puis un travail intérieur nourri d'Amour. Rien de ce que nous sommes ne peut être rejeté ou amputé, même nos parts les plus sombres. On ne lutte pas contre soi afin de détruire une part sombre, mais on apprend à l'aimer inconditionnellement afin de la transcender.
camy95 a écrit :Sommes-nous les seuls responsables de notre évolution ou sommes-nous dépendants de l'aide d'autrui (des personnes voyantes et des gens enflammés) ?
Nous sommes seuls responsables de notre évolution, car nous ne pouvons confier notre chemin d'évolution à autrui. Mais nous pouvons par contre accepter ou demander l'aide d'autrui, afin de nous accompagner et nous aider à franchir certains obstacles, non pas dans la dépendance, mais en tant qu'aide ponctuelle.

Il n'y a rien d'égocentrique à parler d'amour de soi, car bien entendu il n'exclut pas l'amour d'autrui. Il faut juste comprendre que lorsque vous allumez un feu, vous ne vous concentrez pas sur les personnes à réchauffer autour de vous, mais tout d'abord sur le fait de nourrir le foyer en le nourrissant de bois sec. Des personnes prétendument altruistes vous diront sans doute : "Mais pourquoi ne prêtes-tu pas tes vêtements afin de réchauffer ces personnes ?". Elles-mêmes le feront sans hésiter, au risque parfois que tout le monde finisse par mourir de froid.

Dans ce sens, ces propos d'Osho (évoquant pour moi la misère intérieure) me parlent beaucoup :
Osho a écrit :Si vous êtes misérable, vous partagerez votre misère. Et quand deux personnes misérables se retrouvent ensemble, non seulement la misère double, mais elle se démultiplie.
L'amour de soi est juste une priorité largement négligée. L'amour de soi est la première étape incontournable, mais elle n'est bien évidemment pas une fin en soi ¦3¦
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog - messages

Avatar du membre
camy95
Membre
Membre
Messages : 292
Enregistré le : 14.05.2010 9h30
Localisation : Val d'Oise / France
Contact :

Re: Aimer... à commencer par soi-même

Message par camy95 »

Merci André pour ces explications :) .
Les personnes qui sont initiées par toi ont vraiment de la chance de pouvoir compter sur tes conseils, enseignements et ton suivi, d'ailleurs, on le ressent cet esprit de cohésion de tes initiés ou même des gens qui te connaissent personnellement. Je pense qu'on gagne à te connaitre ! C'est vrai que nous autres aussi profitons bien de ta sagesse à travers ce site.
Personnellement, je continue mes apprentissages sur ce site. Et je je te cacherai pas que souvent l'idée de venir faire mon 3ème degré chez toi me trotte dans l'esprit |-O . L'idée même me réjouit le coeur, reste l'organisation de tout cela ;)
Au plaisir de continuer à m'abreuver par tes enseignements à travers les différents sujets abordés...
Merci encore de prendre la peine de me répondre et bonne journée à tous
http://conscienceveil.canalblog.com/

Verrouillé

Retourner vers « Amour, amitié, couple, sexualité »

le forum de