Identification au corps physique

Partagez ici sur ces différents thèmes...
Avatar du membre
André Baechler
Administrateur
Administrateur
Messages : 2890
Enregistré le : 14.10.2009 14h21
Localisation : Fribourg, Suisse

Identification au corps physique

Messagepar André Baechler » 12.01.2012 12h23

Bonjour :O:

En côtoyant le malheur des gens, je constate à quel point celui-ci découle de l'identification au corps physique (je suis grand, petit, blanc, noir, blond, châtain, mince, corpulent, beau, moche, ...). L'être humain n'existe bien souvent qu'à travers ce corps, que par le plaisir qu'il lui procure, niant totalement son impermanence, repoussant aveuglément ses limites et son vieillissement naturel. Plus l'être humain s'obstine dans cette démarche (chirurgie esthétique, "ravalement de façade" à outrance, ...) et plus il est profondément malheureux, devenant au fil du temps un être éteint et inexpressif, incapable de voir au delà de la physicalité.

Le déni de la mort, le besoin de vivre le plus longtemps possible en ayant toujours vingt ans... voilà un programme totalement ridicule et voué à l'échec. Alors pourquoi s'accrocher désespérément à cette illusion ? Pourquoi toujours tenter de freiner le temps, d'arrondir son âge vers le bas ? Comme il doit être triste de vivre dans cette obstination :\ Ne serait-il pas préférable d'observer la réalité en face, aussi inconfortable puisse-t-elle paraître ?

A l'inverse, le bonheur ne consiste pas à nier son corps physique, mais à l'accepter et l'aimer pour ce qu'il nous permet d'expérimenter. Notre corps est un immense cadeau nous permettant d'explorer la vie terrestre dans la dualité. Mais bien évidemment, ce n'est pas ce corps qui éprouve des sentiments ou qui encore est capable d'amour au sens large. Notre esprit, notre âme, notre conscience l'habite (peu importe le nom que vous lui donnez), notre corps est un écrin, un réceptacle sacré accueillant la vie.

"Se préparer à mourir, c'est apprendre à mieux vivre", voilà une phrase que je répète inlassablement depuis des années. Se réconcilier avec la mort est sans doute la première étape consistante et incontournable de toute démarche sincère de développement personnel. Tout édifice construit sur la peur de mourir finira toujours par s'effondrer. Bien n'évidemment, je ne parle pas d'accepter intellectuellement cette issue, ni de se gaver de croyances afin de noyer le poisson, mais bien d'arriver à se réjouir de ce jour qui viendra, aujourd'hui ou dans un siècle, peu importe.

Cette vision n'a rien de morbide ou de macabre, je parle juste de l'acceptation et de l'intégration d'une réalité : "Se préparer à mourir, c'est apprendre à mieux vivre". La vie n'est que plus intense lorsque nous vivons dans la conscience qu'elle n'est pas une fin en soi. Plus moyen de placer toutes ses valeurs dans des futilités lorsque nous savons qu'elles ne sont que des grains de sable dans l'éternité. Autant choisir d'embrasser l'éternité plutôt que de se figer dans l'illusion de n'exister que par la matière.

Le mental humain est très habile à développer des stratégies afin de contourner la réalité, mais JAMAIS il ne la contourne réellement. Libre à chacun d'avancer ainsi dans cette impasse... ou alors d'ouvrir les yeux en s'éveillant à la réalité. Pouvez-vous vous aimer sincèrement en vous regardant nu dans le miroir en vous levant le matin ? Pouvez-vous accepter que ce corps va vieillir, se friper, que les cheveux vont virer au gris et tomber...? Pouvez-vous y voir l'étincelle brillant dans l'écrin qu'est votre corps physique ?

Voilà une petite réflexion sans doute bien inconfortable et pourtant tellement incontournable. Etre sincèrement en quête de soi exige l'authenticité de la démarche et il n'y a pas de formule partielle "tout confort" ;)

Plein de soleil dans vos coeurs ¦3¦
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog

Avatar du membre
Nath
Membre
Membre
Messages : 153
Enregistré le : 12.11.2009 11h02

Re: Identification au corps physique

Messagepar Nath » 12.01.2012 21h51

Je ne sais pas combien de fois ai déjà lu ton post André. Je commence une réponse, je la supprime, je reviens, je recommence, je re supprime.

Il y a beaucoup de choses, ça réveille beaucoup de choses.

Je vais essayer de mettre les mots.

Je n'ai pas peur de la mort, je n'en ai jamais eu peur. Ce n'est qu'un passage, pas une fin.

Ensuite, il y a tes questionnements sur le corps... Là, je buggue complet. J'accepte totalement de vieillir, de perdre mes cheveux (même en étant une femme), mon corps est déjà tout fripé (je ressemble à un shar pei :E) ) dû à la grande perte de poids super rapide. M'aimer sincèrement en me regardant dans le miroir, non. Mais pas besoin de miroir pour ça.

Alors depuis que je suis face à ça, je me dis : tu en fais quoi de tout ça ?

Bref, ça n'amène pas grand chose mais c'est déposé.
www.osezdire.com

www.ducoeuralame.ch

sam
Membre
Membre
Messages : 1141
Enregistré le : 03.10.2010 13h38

Re: Identification au corps physique

Messagepar sam » 12.01.2012 22h27

Bonsoir André, bonsoir à tous

Sujet délicat, s'il en est, le nombre de réponses par rapport au nombre de lectures en est un indice très clair !

(je dis ça pour taquiner, bien sûr !!! ;) ;) ;) )


Bon, je me lance, on verra bien ! ;)

En ce qui me concerne, je n'ai pas l'impression de m'identifier à mon corps physique.

Mon corps physique et moi, avons 48 balais, parfois, c'est moi qui craque, parfois, c'est mon corps qui craque, parce que je lui en demande trop, et il a bien raison de protester, le pauvre !!!! Je ne m'identifie pas à lui, j'ai juste ... besoin de lui .... Il est le véhicule de mes aspirations, de mes amours, de mes tendresses. Il a été mon plus fidèle complice physique jusqu'il y a peu, grâce à lui, j'ai pu faire beaucoup, vraiment beaucoup, et je lui en suis infiniment reconnaissante.
Maintenant, il me dit stop. Ok, bon, pas simple à gérer, parce que d'autres que moi dépendent de sa bonne volonté ... Mais j'ose espérer que je trouverai encore une fois, une solution .

Vieillir ne me dérange pas, les rides de rire autour de mes yeux s'impriment de plus en plus, et c'est très bien. D'autres rides sont apparues depuis quelques temps, sur mes joues, autour de ma bouche.
Certaines d'entre elles stigmatisent le plaisir, le rire, l'optimisme, les clins d'oeil, la malice.
D'autres, par contre, se creusent de plus en plus, quand c'est 'la galère'.

Mon corps vieillit, c'est clair, et me regarder 'toute nue devant la glace' n'est pas plus simple ni plus réjouissant que quand j'avais 15 ans .... Parfois, je me dis : ben, ma fille ...

Pourtant, jamais je ne 'charcuterai' mon corps, pour lui redonner un air plus jeune. Son âge, mon âge, je les respecte, même si ça ne me fait pas nécessairement plaisir.

La mort ne me fait pas peur, car je suis convaincue qu'il y a autre chose, ailleurs. J'ai peur du grand saut, ça c'est sûr, dire le contraire serait mentir. Mais quelque part, j'ai confiance.

Comme tu le rappelais, André : l'impermanence du corps, dans l'expérience terrestre, d'une aventure intemporelle.

Je suis encore aux débuts du chemin qui mène à m'aimer, mais j'essaie de vivre mieux, avec moi, en moi, pour me préparer à la seule chose dont je sois sûre : un jour, je vais mourir. Et cette idée ne me rend pas triste, elle me rappelle seulement l'urgence de certaines choses.
La vie n'est peut-être pas une fin en soi, mais je l'ai reçue. Et j'apprends à la vivre, chaque jour, parce que c'est elle qui m'amène ... à la mort.
Ceci n'étant en rien macabre, juste une évidence.

Ce qui m'effraie, ce n'est pas le viellissement, ni la mort, c'est la souffrance, la douleur.

Pour terminer, je souhaiterais vous faire partager cette prière de Pierre Theilhard de Chardin, que j'ai reçue de mon papa, mon père, peu importe ce que vous mettiez derrière le mot 'Dieu' :

"http://www.ndweb.org/ecrit/teilhard/age.htm"

Amitiés,

sam
Don't worry, be happy ;-)

Avatar du membre
Tara
Membre
Membre
Messages : 643
Enregistré le : 19.12.2009 18h30
Localisation : Jura -France

Re: Identification au corps physique

Messagepar Tara » 12.01.2012 23h23

Et bien moi les filles je ne connais pas vos âges ni vos visages, mais derrière vos avatars je peux vous dire que vous n'avez pas d'âge !

Avec vous l'on passe de 25 à 40, les jours de fatigue un peu plus peut être qui laisse entrevoir une certaine sagesse.

Mais lorsque je pense à vous, je vous vois à l'image de vos mots, à l'image du coeur et tout semble bien beau.

En fait de beauté, sachez que souvent elle est tout aussi handicapante que le fait de se trouver jolie.

L'âge quand à lui ...j'ai eu un mari de 16 ans de plus que moi et je n'ai jamais vu bien grande différence.

Les rides quant à elles marquent le sourire, le regard.
Je me souviens encore de mon arrière grand-mère qui était si plissée qu'on aurait pu la repasser.
Je roulais ses rides entre mes doigts pour m'endormir en lui disant "tu es si belle mémé!".

Plus tard j'ai senti la chair s'affiner sous le bras de mon bien-aimé et je l'ai trouvé encore plus douce...

Je crois que ce n'est pas à nous de nous trouver beau ou belle, je crois que si nous ne pouvons nous voir nous-même sauf au moyen d'une glace, c'est que ce n'est pas à nous de nous juger mais que c'est aux autre d'apprendre à nous aimer.

Le corps est un atout qui peut servir. A se déplacer, à lui faire faire notre volonté, parfois à séduire mais je connais bien des gens dont le regard ou la douceur, l'attention séduit bien plus qu'un mannequin.

Dommage, pour finir je voulais mettre une photo que j'ai reçu juste après avoir lu ce post et que j'ai trouvé très évocatrice de ce sujet. Il s'agissait d'une femme qui devait faire dans les 135kg allongée nue sur un lit et de son amant dont le poids devait friser les 54 kg tout mouillé. Si, si , je vous assure ils étaient très beaux tous deux nus enlacés... >B<
www.lamedetara.fr
www.facebook.com/tamalou.fr

Avatar du membre
Annie
Administratrice
Administratrice
Messages : 4147
Enregistré le : 22.11.2009 1h52
Localisation : Sud de la Picardie - France
Contact :

Re: Identification au corps physique

Messagepar Annie » 13.01.2012 0h37

Bonjour :)

Sujet fort que voilà!

Depuis quelques temps, la vie a une saveur inégalée, et je marche et j'avance, tantôt sur le fil d'un funambule, tantôt sur la crête d'une montagne, tantôt dans une vallée riante, et j'avance, avec une belle confiance.

Si je vous dis que je dois réfléchir à mon âge, parce que j'ai l'impression de remonter le temps, d'aller mieux, de m'articuler plus souplement qu'il y a même cinq ans. Quand j'observe les gens, leur beauté n'est pas une question d'âge en effet, mais bien de ce qu'ils dégagent.

Ma grand-mère était la plus belle des grands-mères aussi, et pourtant, elle avait des taches de vieillesse sur le visage, des mains ridées et déformées par l'arthrose, mais ses caresses étaient douces et son sourire angélique */\* .

Mais pour l'heure, je suis contente de ma carrosserie de 56 ans et des broquilles, pour vaquer ici et maintenant encore le temps qu'il faudra.
Toutefois, à moins d'avoir perdu mes lunettes, et d'avoir le bras trop court pour allumer la lumière, me réjouir de mon image nue devant la glace le matin est une autre histoire :E) :E)

S'il te plait André, est-il possible de garder un petit paréo? ¦D

_I_ >R<
Image www.lumireiki.fr

Avatar du membre
André Baechler
Administrateur
Administrateur
Messages : 2890
Enregistré le : 14.10.2009 14h21
Localisation : Fribourg, Suisse

Re: Identification au corps physique

Messagepar André Baechler » 13.01.2012 9h48

Bonjour :O:

Merci pour vos réactions à ce nouveau sujet qui je n'en doute pas a pu susciter un certain malaise ^^

Annie a écrit :S'il te plait André, est-il possible de garder un petit paréo? ¦D
Nath a écrit :J'accepte totalement de vieillir, de perdre mes cheveux (même en étant une femme), mon corps est déjà tout fripé (je ressemble à un shar pei :E) ) dû à la grande perte de poids super rapide. M'aimer sincèrement en me regardant dans le miroir, non.

Il est intéressant de constater qu'une nette minorité de personnes se sentent à l'aise face à leur propre corps physique exposé dans sa nudité. L'être humain veut bien admettre qu'il aime son corps, mais pas au point de "supporter" sa vision à l'état brut (je ne le dis pas pour toi personnellement Nath) ^^ Pourtant si nous aimons vraiment un objet, nous n'avons pas besoin de le travestir ou de l'emballer pour le trouver beau ? :\ Finalement, peu de gens s'aiment vraiment physiquement tels qu'ils sont, bon nombre tolèrent leur corps... du temps qu'ils n'ont pas à s'y confronter visuellement. Voilà que je crée sans doute encore un malaise en rappelant cela... ;)

Alors pourquoi cherche-t-on à s'identifier et à s'accrocher à un corps qui est condamné dès la naissance et que l'on n'aime pas de surcroît ? Ne serait-ce pas une aberration caractéristique des sociétés dites "évoluées" ? ^^ La réponse semble évidente, non ? ;)

Dans un monde ou tout est basé sur les apparences et le matériel, l'être humain se construit à cette image en s'identifiant purement au plan physique et à son apparence, tentant vainement de figer son corps dans l'illusion d'une éternelle jeunesse... mais au prix d'artifices et dans le déni de sa réalité.

Tara a écrit :Je me souviens encore de mon arrière grand-mère qui était si plissée qu'on aurait pu la repasser.
Je roulais ses rides entre mes doigts pour m'endormir en lui disant "tu es si belle mémé!".
Annie a écrit :Ma grand-mère était la plus belle des grands-mères aussi, et pourtant, elle avait des taches de vieillesse sur le visage, des mains ridées et déformées par l'arthrose, mais ses caresses étaient douces et son sourire angélique */\* .

Image
Merci Tara et Annie, voilà qui démontre bien que le déni du corps est une maladie d'adulte se contractant sans doute en début d'adolescence. Tous les enfants trouvent belles les personnes âgées, fripées, plissées... L'identification à l'image d'un corps physique éternellement jeune n'est pas inné chez l'être humain, mais apparaît au fil du formatage par les sociétés prétendument "évoluées" ;)

Observez les sociétés "non contaminées" par le consumérisme et le matérialisme, les tribus vivant en osmose avec la terre et les éléments... Les êtres y vivent en harmonie avec la réalité de leur corps, conscients d'exister bien au delà de leur "véhicule". Et dans ces sociétés, la mort est une célébration, un jour de joie :) A méditer... ¦3¦
andré baechler - enseignant reiki et administrateur du forum - site - blog

Avatar du membre
Tara
Membre
Membre
Messages : 643
Enregistré le : 19.12.2009 18h30
Localisation : Jura -France

Re: Identification au corps physique

Messagepar Tara » 13.01.2012 11h03

Dans la famille nous sommes 4 enfants tous issus des deux mêmes parents.
Un jour notre père à eu une requête peu classique à notre égard.

Mes enfants, nous a-t-il dit, je veux que vous jouissiez de la vie, un jour je vais mourir et ce jour là je ne vous demande qu'une chose, c'est de faire la fête tout comme nous la faisons quand nous sommes réunis.
Si vous avez des gueules d'enterrement j'aurai du mal à partir et une partie de moi voudra rester ici pour vous soutenir et ni vous ni moi ne serons heureux.
Alors je vous le demande comme une prière et une volonté, profitons les uns des autres chaque fois que nous nous voyons, soyons heureux d'être ensemble maintenant et le jour ou je ne serai plus, nourrissez vous du souvenir de moi pour retrouver votre gaité.
Ce n'est qu'un au revoir, parce que je serai toujours là pour vous et en vous. Pendant un certain temps on ne se verra plus, mais quand on se retrouvera là haut je vous promet une fête" à tout casser" !

Avec mes frères nous nous sommes regardés et nous avons opiné du chef.

Je crois qu'afin de respecter les sentiments de chacun nous laisserons en premier lieu l'enterrement se faire avec la famille, puis une fois réunis tous les quatre on ouvrira quelques bonnes bouteilles de bon cru comme papa les aime, une, deux , trois, peut être, quatre s'il le faut, on laissera les larmes s'il en sort se mélanger au vin et on laissera les rires faire tinter nos verres au souvenirs de nos soirées.

Je l'ai déjà vécu pour quelqu'un d'autre et je vous assure que c'est possible et même drôlement bien !

Je sais , je sais, le sujet c'est le corps Physique , pff, j'suis encore bonne pour un carton rouge ! Mais tout ça pour dire que finalement le corps physique, c'est plus une question d'enveloppe qu'autre chose parce que notre âme, ici ou la bas, c'est la même.
www.lamedetara.fr
www.facebook.com/tamalou.fr

Avatar du membre
Aurélie
Membre
Membre
Messages : 644
Enregistré le : 12.01.2010 15h37
Localisation : Proche de Nantes... France

Re: Identification au corps physique

Messagepar Aurélie » 13.01.2012 11h06

Bonjour,

Observer que le corps est limité alors que notre âme est illimitée...Notre corps est notre compagnon de vie qui ressent toutes nos crispations, nos tristesses, nos pleurs, nos joies, nos envies...On ne peut pas tricher avec lui, il ressent tout, à chaque instant...Il nous parle à sa façon, à nous d'être sensible à ses signes, ses codes pour nous faire comprendre que parfois on souffre,parfois notre coeur bat à la chamade...Tout un langage corporel en nous...Et si l'on s'écoute , c'est vrai que même naturellement le corps a ses limites dans cette vie d'être humain ^^

Ce sujet me fait penser à ma maman qui peut dès aujourd'hui du faite de sa chimiothérapie perdre ses cheveux, perdre ses ongles etc...et à mon fils qui tousse toutes les nuits...L'identification au corps physique est réellement présente à mes côtés chaque jour...( la maladie et ses souffrances qui en découlent montrent bien toutes les limitations humaines). Par rapport à moi, je suis encore jeune mais consciente devant toutes ces maladies, que cela ne dure pas éternellement mais nullement angoissée de ce conte à rebours qui au contraire remplie d'expériences de vie, de rides de sourires ou de tristesses avec toutes ces fripperies qui sont les marques d'une vie bien à soi... (^ @>- ^)

Oui le corps est limité pour cette vie et c'est à moi de faire en sorte de le privilégier, d'être responsable de ce que je mange, de l'environnement dans lequel je vis, d'être attentionnée avec lui qui est moi, de me parler, de lui parler avec douceur et respect, d'en être consciente le plus souvent possible afin de le chouchouter...Il n'y pas pas si longtemps, je travaillais avec des femmes et des hommes en manque d'estime de soi, dépressifs et suicidaires...J'avais créer un atelier d'auto-massage, pour avoir un temps pour soi...Chacun pouvait se masser ses mains, son visage...Rien que cela, se donner de la douceur, penser à se détendre soi-même, ils n'avaient jamais eu l'idée de le faire et quelque sourires faisaient parfois leurs apparitions en s'écoutant mieux...

Pour le miroir, je n'ai pas de soucis mais je sais que inévitablement viendra le moment où mon corps sera plus fatigué et là devant ma glace j'essaierai de continuer à me prendre dans mes bras( je l'espère ;) )...D'ailleurs il y a ce petit exercice de sophrologie que je fais quand je crois m'oublier...Penser à un endroit paradisiaque ou un endroit que j'aime à m'y balader, ou je me sens bien avec moi-même et je m'y promène...Puis je me dédouble et j'imagine que je suis nue dans cet endroit et me regarde toute entière de la tête au pieds, je prends mon temps, je tourne autour de moi...Puis je me concentre sur mes cinq sens, tout d'abord sur la vue à me regarder, me contempler avec amour si je peux, écouter mes battements cardiaques avec le bruit des vagues si je suis dans un endroit au bord de l'océan, puis le toucher en me caressant la joue par exemple ou sentir le sable sous mes pieds nus, puis le gout en ayant la saveur de l'iode sur le visage, ensuite sentir le parfum de mon corps...afin de prendre conscience de mon corps avec tendresse et pour finir si je le peux prendre dans ses bras ce moi fait de moi, de mon âme et mon corps ensemble pour un gros calin et qu'est-ce que ça fait du bien...et ensuite me sentir libre telle que je suis, à faire ce que je veux dans l'endroit imaginaire avec moi ( me promener, danser...)...Cet exercice de sophrologie crée sincèrement une redécouverte de son corps avec beaucoup d'émotion car face à soi on ne peut se mentir...

Pour finir, ce n'est pas facile de voir que parfois le corps en cas de maladie peut lâcher tout à coup mais si au fond de moi, je suis responsable de tout mon être, je ne regretterai rien et si moi aussi une maladie vient en moi je saurai que mon corps me parle et malgré des moments inconfortables j'essaierai de ne pas résister à la maladie de mon corps pour accepter et m'abandonner à ce que je suis...un être avec une âme et une enveloppe de douceur afin de vivre au mieux dans l'épanouissement de soi... @>-
http://www.natureiki.fr

Sourire intérieur...Sourire de coeur

Avatar du membre
Annie
Administratrice
Administratrice
Messages : 4147
Enregistré le : 22.11.2009 1h52
Localisation : Sud de la Picardie - France
Contact :

Re: Identification au corps physique

Messagepar Annie » 13.01.2012 12h02

Bonjour :)

Belle lecture matinale qui m'amène à rebondir sur une idée. Elle n'est peut-être pas en lien direct avec le sujet de l'identification au corps physique, mais comme ce n'est pas une recette de tarte Tatin non plus, je viens évoquer en suite de ce sujet le fait que de se voir nu(e) tient plus de l'identification à ce que quelqu'un d'autre puisse nous voir ainsi! La nuance est grande, car selon notre éducation, montrer son corps librement n'est pas évident.

Il y a encore cette notion de cacher sa nudité pour moultes raisons, soit par pudeur, par honte ou au contraire pour ne pas susciter de convoitises concupiscentes.
Il me vient à penser que les personnes non-voyantes sont dans une pure vérité d'amour, car elles caressent les contours d'un visage, d'un corps pour le découvrir, et cette manière est si émouvante, si sensuelle même. Elles créent leur réalité sans les yeux, juste du bout des doigts et du bout du coeur, un peu justement à la manière des enfants qui sont tactiles avant d'être analystes...

_I_ >R<
Image www.lumireiki.fr

Avatar du membre
Aurélie
Membre
Membre
Messages : 644
Enregistré le : 12.01.2010 15h37
Localisation : Proche de Nantes... France

Re: Identification au corps physique

Messagepar Aurélie » 13.01.2012 13h00

Annie a écrit : je viens évoquer en suite de ce sujet le fait que de se voir nu(e) tient plus de l'identification à ce que quelqu'un d'autre puisse nous voir ainsi! La nuance est grande, car selon notre éducation, montrer son corps librement n'est pas évident.


Je ne suis pas tout à fait d'accord Annie...Je crois plus (après cela est juste ma vision ;) ) que le fait d'être nu et d'accepter déjà d'être nu est en rapport avec soi-même... Il y a cette notion de pudeur... Est-ce que je me sens à l'aise moi tout seul sans artifice, sans rien, sans tricher ? Est-ce que je suis à l'aise avec l'ensemble de mon être (corps et esprit) et le fait d'aborder cet exemple si émouvant des gens aveugles montre bien qu'être nu englobe aussi la notion de se sentir nu ou soi avec ses 5 sens ? Est-ce que je m'aime en me regardant avec l'ensemble de mes sens ?

Le regard des autres vient de mon propre miroir... Essayer tout d'abord de s'accepter soi et ensuite le regard des autres importe peu... >O<
http://www.natureiki.fr

Sourire intérieur...Sourire de coeur


Retourner vers « Religion, spiritualité, foi et croyances »

le forum de